En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à fins d'analyse et de pertinence.En savoir plus

Blog

Injection de Botox

Médecine esthétique
Le traitement par toxine botulinique est souvent considéré comme la "porte d'entrée" des patients dans le monde de l'esthétique et des produits injectables.

La toxine botulinique est utilisée pour relâcher les muscles responsables des rides « dynamiques » du visage ou les « rides d'expression ».

Le traitement ne dure que quelques minutes, mais ce n'est pas parce que l’intervention est rapide que c'est facile !

Le résultat s’observe trois jours après l'injection, le plein effet se voit 14 jours plus tard et persiste trois à six mois. Ensuite la force musculaire revient graduellement et les rides réapparaissent. Avec la répétition des injections, les muscles se “fatiguent” et les rides deviennent de moins en moins visibles.

Nous vous réservons un suivi de deux semaines afin de nous assurer que votre traitement est efficace. Si vous avez besoin de quelques unités pour corriger une asymétrie, nous vous traitons gratuitement.

Prêts à vous débarrasser de vos rides d’expression ?

Lancez-vous. C’est le moment de le faire !





Lire la suite

Mésothérapie capillaire

Médecine esthétique

QU’EST-CE QUE LA MÉSOTHÉRAPIE ?

La mésothérapie est une méthode médicale mise au point en 1952 par Docteur Michel Pistor. Elle consiste à injecter sous la peau des substances médicamenteuses à faibles doses à proximité du problème à traiter. L’objectif est d’éviter les effets secondaires des médicaments pris par voie orale et de stimuler certains processus physiologiques de réparation spécifiques à ce mode d’administration cutanée.


QU’EST-CE QUE LA MÉSOTHÉRAPIE CAPILLAIRE OU MÉSOPÉCIE ?

La mésothérapie capillaire également appelée mésopécie, consiste à appliquer les techniques de la mésothérapie au cuir chevelu.
Le médecin injecte dans le derme capillaire un mélange de principes actifs dans le but de freiner la chute des cheveux, de stimuler la vigueur du cuir chevelu et d’en améliorer l’état séborrhéique.
La mésothérapie capillaire stimule le follicule pileux en améliorant la circulation sanguine et en apportant les micronutriments indispensables à son développement.
En général il faut compter deux mois de mésopécie pour normaliser la chute des cheveux ainsi que pour augmenter leur densité et leur épaisseur.


QUELLE EST LA PLACE DE LA MÉSOTHÉRAPIE CAPILLAIRE OU MÉSOPÉCIE DANS LE TRAITEMENT DE L’ALOPÉCIE ?

Les traitements médicaments anti-chutes appliqués par voie locale (Minoxidil) ou par voie orale (finastéride ou anti-androgènes) ne sont pas toujours efficaces ou dépourvus d’effets indésirables et peuvent se révéler contraignants. Les compléments alimentaires (sauf en cas de carence confirmée) et les traitements cosmétiques sont également peu efficients.
Aucun médicament ne guérit l’alopécie androgénétique. Les traitements doivent être poursuivis à vie.
La mésothérapie capillaire est la solution la plus appropriée, la plus inoffensive et la plus active en termes de biostimulation de la croissance du cheveu : la mésopécie apporte localement au follicule pileux les micronutriments et l’oxygène dont il besoin.


QUELLES SONT LES INDICATIONS DE LA MÉSOTHÉRAPIE CAPILLAIRE OU MÉSOPÉCIE ?

La mésothérapie capillaire est une solution thérapeutique dans tous les cas où les cheveux ont besoin d’être stimulés et revitalisés.
L’usage de la mésopécie dépend de la cause de l’alopécie et donne des résultats satisfaisants dans tous les cas suivants :
• les alopécies androgénétiques masculines et féminine. Chez la femme on traite jusqu’au stade II de la classification de Ludwig. Chez l’homme on intervient jusqu’au stade IV de la classification de Hamilton. La calvitie masculine est difficile à traiter quand elle est déjà étendue.
• les alopécies diffuses après une grossesse ou effluvium du post-partum. La mésothérapie capillaire peut être proposée en première intention.
• les alopécies consécutives à certaines infections, certaines maladies ou certains médicaments ou résultant d’un stress physique, psychologique ou d’une grande fatigue.
• les cas des cheveux fins et ternes pour les revitaliser et les épaissir.
• les cuirs chevelus irrités ou séborrhéiques.


QUELS SONT LES PRODUITS UTILISÉS EN MÉSOTHÉRAPIE CAPILLAIRE OU MÉSOPÉCIE ?

Les produits utilisés par les médecins sont des médicaments, des vasodilatateurs, des vitamines, des oligo-éléments, des anti-oxydants, des acides aminés et parfois de l’acide hyaluronique.


EST-CE QUE LA MÉSOTHÉRAPIE CAPILLAIRE OU MÉSOPÉCIE EST DOULOUREUSE ?

La mésopécie est réalisée sans anesthésie. Les micro-injections sont faiblement ressenties car réalisées avec des aiguilles très fines. Des douleurs ou des sensibilités post-traitement très limitées peuvent persister pendant 24 à 48 heures.


QUELLES SONT LES CONTRE-INDICATIONS DE LA MÉSOTHÉRAPIE CAPILLAIRE OU MÉSOPÉCIE ?

• la grossesse
• allergie au produit
• l’état infectieux du cuir chevelu.


QUELS SONT LES EFFETS INDÉSIRABLES ÉVENTUELS DE LA MÉSOTHÉRAPIE CAPILLAIRE OU MÉSOPÉCIE ?

La mésothérapie découle d’une décision thérapeutique prescrite par un médecin après avoir procédé à un diagnostic. La mésothérapie est un acte médical.
La mésopécie est très bien tolérée et les effets indésirables sont exceptionnelles si les mesures de stérilité, les règles des mélanges des produits et les techniques d’injection sont respectées.
Les effets secondaires de la mésopécie sont bénins comme des hématomes, des rougeurs, des œdèmes, des irritations et des douleurs aux points d’injection.
Des effets indésirables plus rares comme une réaction allergique ou des troubles de la sensibilité de la zone injectée peuvent survenir après une séance de mésothérapie.
Des accidents infectieux et de multiples abcès ont été signalés chez des patients, il y a plusieurs années suite à des séances de mésothérapie. Certains de ces patients ont dû subir dans la suite une opération chirurgicale.


QUEL PROTOCOLE ? FRÉQUENCE DES SÉANCES DE MÉSOTHÉRAPIE CAPILLAIRE OU MÉSOPÉCIE

Le protocole de base de la mésothérapie capillaire comprend :
• 4 séances espacées de deux semaines
• 4 séances espacées d’un mois
• 1 séance d’entretien tous les 3 mois
Ce protocole sera adapté à la baisse ou à la hausse, selon la pathologie et les résultats des premières séances. Ce protocole sera d’autant plus efficace qu’il sera appliqué précocement.
Chaque séance dure entre 30 mn et une heure.


COMMENT SE DÉROULE UNE SÉANCE DE MÉSOTHÉRAPIE CAPILLAIRE OU MÉSOPÉCIE

La mésothérapie capillaire doit être effectuée par un médecin spécialisé.
La technique de mésopécie se déroule de la sorte :
• désinfection locale du cuir chevelu avant les injections
• préparation du mélange de principes actifs*
• micro-injection de ce mélange avec un pistolet injecteur ou des micro-aiguilles stériles par voie sous-cutanée
• désinfection locale post-traitement.


QUE FAIRE AVANT UNE SÉANCE DE MÉSOTHÉRAPIE CAPILLAIRE OU MÉSOPÉCIE ? CONSEILS PRATIQUES

• se laver les cheveux la veille ou le matin de la séance
• éviter si possible la prise d’anticoagulants, d’aspirine ou d’alcool pendant 24 heures
• informer le spécialiste avant la séance de tout évènement nouveau ayant affecté votre santé ou de toute nouvelle prise médicamenteuse.


QUE FAIRE APRÈS UNE SÉANCE DE MÉSOTHÉRAPIE CAPILLAIRE OU MÉSOPÉCIE ? CONSEILS PRATIQUES

Aucune éviction sociale est nécessaire.
Pas d’exposition au soleil ou à la poussière, pas de sauna, pas de sport intensif, pas de shampoing ni de de produits appliqués sur le cuir chevelu, pas de massages dans les 24 heures qui suivent la séance de mésopécie.




* Un diagnostic capillaire est indispensable pour établir le bon dosage de principes actifs et suivre l’efficacité du traitement.

Lire la suite

Le cerne

Médecine esthétique

« Les yeux sont le miroir de l’âme »
À travers le regard s’exprime notre humanité et nos émotions. L’âge en altérant l’architecture du regard et en créant le cerne, ternit, rétrécit puis éteint la lumière de la jeunesse.  

Le cerne est un sérieuse préoccupation et suscite de fréquentes consultations en médecine esthétique.
Bien que le cerne soit généralement associé au vieillissement, un bon nombre de personnes jeunes présentent précocement des cernes ostensibles et sont fortement incommodées par cette disgrâce.  En effet le cerne donne au visage un aspect vieillie, malade, triste et fatigué et affecte le moral de la personne concernée.

LE CERNE : QU’EST-CE QUE C’EST ? 
On distingue trois types de cernes : le cerne creux, le cerne plein et le cerne pigmenté.
Il est important de diagnostiquer correctement ces trois types de cernes afin de choisir le bon traitement.

Le cerne creux est causé par une fonte de la graisse située sous les paupières inférieures, conduisant à la formation d’un sillon plus ou moins profond s’étendant du coin interne de l’œil jusqu’à la pommette. 

Le cerne plein est provoqué par une hernie de la graisse intra-orbitaire – qui a vocation à protéger le globe oculaire - vers la paupière inférieure distendue, aboutissant à la formation d’une « poche sous les yeux ». 
Les yeux gonflés du matin sont causés par une mauvaise circulation lymphatique ou sanguine.

Le cerne pigmenté est dû à la visibilité par transparence des vaisseaux sous-cutanés à travers la peau fine des paupières inférieures déterminant les cernes bleus ou rouges, ou à l’hyperpigmentation par excès de production de mélanine induisant les cernes foncés ou noirs.

CERNES : QUELLES SONT LES CAUSES ?
Les cernes sont parmi les premières manifestations du vieillissement. Certains cernes sont d’origine héréditaires. D’autres cernes sont favorisés par une mauvaise hygiène de vie, la fatigue, le stress, le manque de sommeil, la mauvaise alimentation, l’alcool, le tabac, l’exposition au soleil, les traumatismes ou certaines maladies dermatologiques. 

LES CERNES : QUELS SONT LES TRAITEMENTS ?
La correction du cerne doit respecter une procédure rigoureuse afin de garantir au patient sécurité et efficacité. Les interventions se doivent d’être minutieuses et non agressives car la peau du cerne est fine et fragile et l’anatomie des globes oculaires complexe. 
Le vieillissement non seulement crée le cerne mais altère également toutes les autres structures de la face. La beauté du regard étant un équilibre subtil entre toutes ces structures, le traitement du cerne sera plus effectif s’il fait partie d’un programme de soins de l’ensemble du visage. La restauration des volumes naturels du visage contribue grandement à atténuer le cerne.
Plusieurs techniques sont à notre disposition pour traiter les différents types de cernes :
La perte de volume se corrige par injection d’acide hyaluronique.
Le relâchement cutané et l’hyperpigmentation se traitent par les lasers, la radiofréquence, les ultrasons, le PRP, la carboxythérapie, les peelings, la mésothérapie (injection d’un mélange de vitamines et antioxydants). 
Les rides s’atténuent ou disparaissent par injection de toxine botulique.
Les poches se soignent par la chirurgie des paupières.

Le choix du traitement est fonction de la demande du patient et du type de cerne.

• La première étape est la prévention par une bonne hygiène de vie : protection solaire, hydratation cutanée, arrêt du tabac, de l’alcool, des drogues, de la « junk food », alimentation riche en fruits et légumes, sommeil suffisant et stress maîtrisé.

Le cerne creux : 
Le traitement du cerne creux est l’injection d’un gel volumateur l’acide hyaluronique. Le but est de restaurer le volume perdu du cerne et de retrouver un contour harmonieux. 
L’injection de toxine botulique relâche les ridules du cerne et ouvre le regard.
Le laser, la radiofréquence, les ultras-sons, le PRP et la mésothérapie, densifient et lissent la peau des cernes.

Le cerne plein :
Le traitement du cerne plein est le plus souvent chirurgical, c’est une lipectomie* associée à une blépharoplastie inférieure*. 
Quelquefois le traitement du cerne plein fait appel à la médecine esthétique : les poches modérées peuvent être réduites soit par les lasers dermatologiques, soit par l’injection très prudente d’acide hyaluronique dans le sillon situé en dessous de la poche du cerne afin de rétablir les volumes à ce niveau et donner l’illusion d’un cerne homogène. 

Le cerne pigmenté : 
Le traitement du cerne pigmenté est plus difficile. Les meilleurs résultats sont obtenus par l’association de plusieurs techniques de médecine esthétique :
o l’injection précautionneuse d’acide hyaluronique et la mésothérapie contribuent à densifier la peau et à éclaircir la couleur du cerne.
o les peelings chimiques dépigmentants à base d’hydroquinone adoucissent  partiellement la teinte du cerne.
o plusieurs lasers dermatologiques utilisent des protocoles très particuliers pour atténuer la pigmentation des cernes : laser de dépigmentation Q-switch, le laser à colorant pulsé et le Nd :Yag. Aucun laser n’obtient un résultat parfait sur la teinte du cerne. 
o le PRP ou le Plasma Riche en Plaquettes améliore la qualité et la tonalité de la peau du cerne.
o les crèmes dépigmentantes font partie de l’arsenal thérapeutique avec des résultats modestes sur le ton des cernes.
o le maquillage des cernes pigmentés reste une bonne alternative avec des résultats très acceptables dans les cas résistants aux traitements esthétiques et permet de dissimuler la pigmentation des cernes.

Le but des traitements du cerne est d’embellir le regard pour lui restituer la fraîcheur et la vitalité perdues de sa jeunesse. 


* lipectomie: ablation de la graisse sous-cutanée responsable de la poche du cerne.
* blépharoplastie inférieure : chirurgie de la paupière inférieure.


Lire la suite

Acné et cicatrices d'acné

Médecine esthétique

Qu’est-ce que c’est ?

L’acné est une maladie chronique de la peau qui touche les glandes sébacées situées au niveau du follicule pileux. Excès de sébum, obstruction de l’orifice pilo-sébacé, infection par la bactérie Propionibacterium Acnes sont à l’origine de plusieurs lésions au niveau de la peau :

- des points noirs - acné comédogène

- des points blancs - acné microkystique

- des papules et pustules superficielles - acné pustuleuse

- des nodules profonds - acné kystique

L’acné peut laisser des cicatrices ou des lésions pigmentaires.

Quelles sont les causes :

Les causes sont multiples, on peut citer l’hérédité, les fluctuations hormonales, certains
produits cosmétiques, certains médicaments, l’alimentation, le stress, les rayons ultra-violets.

Quel que soit le type de l’acné ou ses causes la peau du visage perd sa pureté et la qualité
de vie de la personne atteinte se trouve affectée.

Comment traiter :

Selon l’acné et le type de cicatrices, plusieurs techniques peuvent être utilisées séparément ou en association, parfois en complément des traitements topiques et/ou médicamenteux recommandés :

- le laser, la lumière pulsée et LED : améliorent les lésions d’acné et leurs cicatrices par leur effet sur les glandes sébacées et le système immunitaire.

- les peelings et la microdermabrasion : l’exfoliation chimique (peeling) ou mécanique de la peau (microdermabrasion) élimine les cellules mortes, libère les pores ce qui aboutit à une amélioration des lésions d’acné et de l’aspect de la peau.

- la mésothérapie : peut être utilisée sur tous les types d’acné et sur les cicatrices. Injection dans la peau de produits (vitamines, antioxydants, minéraux, acides aminés, acide hyaluronique, anti-inflammatoires et parfois antibiotiques…) qui régulent le fonctionnement des glandes sébacées, diminuent l’inflammation, stimulent la régénération de la peau. Elle conjugue l’effet mécanique à l’effet chimique.

- les injections d’acide hyaluronique : servent à traiter les cicatrices d’acné.

- la subcision : libère les cicatrices profondes d’acné de leurs attaches fibreuses.

- la micronutrition et les compléments alimentaires : l’acné étant multifactorielle, on peut l’améliorer dans certaines conditions en agissant sur le microbiote et en utilisant des compléments alimentaires.
 
Il faut souvent combiner les techniques selon un plan de traitement adapté et personnalisé. Le protocole comprend 3 à 4 séances, puis 1 à 2 séances d’entretien par an pour éviter les récidives.

Les effets sont visibles dès les premières séances : l’acné s’améliore, les pores se resserrent, les points noirs disparaissent, les boutons et les kystes régressent et les cicatrices s’atténuent.

Hélas, ces procédures s'avèrent parfois inefficaces ce qui requière le recours à des traitements locaux ou généraux et dans certains cas à des examens complémentaires (biologiques et radiologiques) afin de proposer des solutions adaptées.

Il faut retenir qu’un protocole complet est indispensable pour obtenir des résultats satisfaisants. Une bonne hygiène de vie, l’utilisation quotidienne de produits cosmétiques et/ou médicamenteux alliées à des traitements esthétiques sont votre meilleure stratégie pour garder une belle peau débarrassée de son acné.
Lire la suite

Mentions légales - Contact - Conception site : MVP
Prendre rendez-vous en ligneDoctolib